Décontamination d’air : les erreurs à ne pas commettre

Décontamination d'air

La décontamination de l’air est un processus qui permet d’éliminer toute trace de bactéries, virus ou moisissures présents dans une pièce. Cet acte peut être réalisé grâce au nettoyage ou le traitement des surfaces, mais aussi par filtration de l’air. Quelle que soit la méthode, il faut respecter certains principes pour une décontamination réussie.

Confondre décontamination et purification d’air

Il y a une grosse différence entre purifier et décontaminer l’air. Un purificateur d’air sert à éliminer les polluants ou la poussière. La désinfection, quant à elle, consiste à supprimer les germes, bactéries, virus et champignons. L’objectif de la démarche n’est autre que la rupture microbienne. Autrement dit, il faut réduire la prolifération de germes et freiner le développement des virus et microbes, notamment dans un contexte épidémique, même s’agissant d’un simple rhume. Dans certains lieux, la décontamination est indispensable pour se conformer à des règles en matière d’hygiène. C’est notamment le cas dans le milieu hospitalier ou dans le secteur agroalimentaire, où la désinfection dans le cadre des normes RABC et HACCP est obligatoire.

Si vous avez le moindre doute, il vaut mieux contacter un spécialiste qui pourra vous conseiller sur les stratégies à adopter. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.photoclean.fr.

Moisissures : se limiter à l’usage de certains produits

En matière de décontamination d’air, il ne s’agit pas de tuer les moisissures à l’aide de produits fongicides, mais plutôt de les éliminer par des techniques physiques. Vous serez donc amené à enlever les matériaux moisis et à nettoyer en profondeur par abrasion ou aspiration. Donc, si un prestataire vous suggère de résoudre votre problème en vous présentant des produits miracles, vous devez vous méfier.

En se développant, les moisissures répandent des cellules de reproduction minuscules, nécessaires à l’installation d’une colonie dans une nouvelle atmosphère favorable. Celle-ci est à l’origine des affections sur la santé. Les spores volatiles se répandent dans l’air au moindre mouvement. La propagation est davantage favorisée au moment où les substances moisies sont arrachées ou déplacées. De ce fait, la protection des lieux au moment des travaux est indispensable. Il peut s’avérer nécessaire de confiner ou d’instaurer l’espace ou d’y instaurer une pression négative lorsque le degré de contamination est élevé. 

Décontamination d’air : ne pas faire appel à n’importe qui

Les moisissures contiennent des spores invisibles à l’œil nu. Ces cellules sont si petites qu’un filtre d’aspirateur régulier ne peut pas les retenir. Il faut donc des filtres dits HEPA à très haute efficacité pour décontaminer finement les surfaces, que ce soit avant ou après les travaux. Bien qu’étant un geste au quotidien, un traitement d’air ne peut toutefois pas être effectué par n’importe qui. Les matériels ou produits à utiliser sont généralement réservés à des agents d’entretien formés dans le domaine du nettoyage. Les sociétés spécialisées, dans le cadre d’interventions ponctuelles ou d’un contrat, peuvent effectuer la désinfection de l’air. Ce sont des prestataires dotés du savoir-faire requis, qui peuvent rentabiliser les produits et le matériel dédiés. Dans tous les cas, instruisez toutes les propositions qui vous seront présentées à partir de l’élaboration d’un cahier des charges.

Découpe au jet d’eau : comment utiliser au mieux sa machine ?
Les aides et dispositifs en faveur de la sécurité incendie